Palmarès européen du mal-logement 2016 | Palmarès européen du mal-logement

La Fondation Abbé Pierre et la Feantsa ont rendu public ce 28 le palmarès européen du mal-logement 2016. Vous pouvez retrouver le détail des données qui ont servi à fonder ce classement parmi les articles précédents de ce  blog.

palmares_europeen-page-001

Ce classement est fondé sur le taux de ménages en impayés de logement, vivant en insalubrité, dans un logement froid, dans un logement suroccupé. Données Eurostat 2014

La France parvient à la 10ème place de l’Union européenne, soit deux places de mieux qu’en 2015, grâce notamment à l’ampleur de son système de logement social et d’allocations logement, qui lui permet de connaître un taux particulièrement faible de ménages en taux d’effort excessif (plus de 40% des revenus consacrés au logement). Ceci dit, la 10ème place de la France peut interroger sur la performance de certaines politiques publiques de l’hexagone. La France est moyenne en matière de suroccupation, de précarité énergétique et de privation sévère de logement et un taux élevé de ménages en impayés.

Enjeu de préoccupation, la part des pauvres dans le parc locatif privé a augmenté de 10 points en sept ans, une des hausses les plus fortes de l’UE, ce qui augmente l’exposition des ménages pauvres aux variations de marché.

Le Luxembourg sort encore vainqueur de ce palmarès, mais cette performance est à relativiser compte-tenu de « l’externalisation » de l’habitat des populations modestes au-delà des frontières belge et française, donc des difficultés associées. Les pays nordiques occupent le haut du classement, lié à des politiques d’Etat providence anciennes, et à des normes juridiques et culturelles de qualité. La Finlande (3ème) connaît non seulement des politiques performantes, mais a engagé depuis dix ans une stratégie d’amélioration permanente de leur efficacité (programmes Paavo I et Paavo II). L’Irlande (2ème) a connu un bond spectaculaire, correspondant au rebond économique rapide, après une chute des prix de l’immobilier et une vague de révision à la baisse des montants d’emprunts bancaires. Conjugué à une stratégie ambitieuse d’aide aux sans-abri, les résultats sont au rendez-vous.

Le Royaume-Uni chute brutalement (20ème, recul de 8 places), notamment en raison des coupes budgétaires sur les allocations logement. Les Pays-Bas (7ème) sont en recul de 4 places, ce qui s’explique en partie par la politique de durcissement vis-à-vis du logement social. La Grèce ferme toujours la marche, dans une situation sociale cauchemardesque, mais la Hongrie et la Bulgarie continuent à s’enfoncer quand les autres pays en difficulté de l’UE progressent (notamment la République Tchèque (16ème) et la Pologne (19ème).

fais tourner !

One thought on “Palmarès européen du mal-logement 2016 | Palmarès européen du mal-logement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.