Index Européen du Mal-Logement : les réussites et ratés de la France

La France se classe douzième de l’Index Européen du Mal-Logement établi par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa, juste après l’Irlande et le Royaume-Uni.

C’est un résultat médiocre au regard de l’importance et de la constance des politiques sociales de l’habitat développées en France, comparé aux autres pays européens.

La France parvient dans l’ensemble à éviter aux ménages d’être exposés à un coût trop élevé du logement (elle est 5ème en Europe). Mais la situation se dégrade pour les pauvres, qui sont plus exposés qu’ailleurs aux impayés (22ème).

La France protège assez bien ses personnes âgées (6ème), mais sacrifie sa jeunesse : pour les chances supplémentaires pour un jeune d’être confronté à un coût du logement trop élevé par rapport au reste de la population, la France se classe 27ème sur 28.

L’effet de genre est également important : la France se classe 18ème sur les chances supplémentaires pour les femmes d’être exposées à un coût trop élevé du logement (ce qu’il faut relativiser, les hommes ayant plus de chances de se retrouver dans un logement insalubre. Il y a une spécialisation des difficultés par genre plus forte que dans les pays voisins).

Pour la privation matérielle sévère de logement, la précarité énergétique, la suroccupation, la France ne se classe qu’en milieu de tableau.

Cet ensemble médiocre conduit à ce que les français craignent plus qu’ailleurs d’avoir à quitter leur logement dans les six prochains mois à cause de son coût (23ème).

Chiffres_Cles_FRFranceINDEX FINAL

fais tourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.